Tête-à-tête avec Marc-André Pilon

A l’occasion de la sortie du premier tome d’Infectés, Marc-André Pilon nous fait découvrir son univers en répondant à nos questions.

Infectes T01
Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs européens ?

Bonjour ! Je m’appelle Marc-André Pilon, je viens d’entrer dans la quarantaine… en pleine quarantaine, ahah. Je suis enseignant de français à la Cité-des-Jeunes, un lycée à Vaudreuil-Dorion, une petite ville en banlieue de Montréal, au Québec. Infectés est mon 4e roman. Avant, j’ai publié une trilogie humoristique aux Éditions De Mortagne, dont le premier tome s’intitule « La revanche du myope ». Je suis également un grand fan de musique : je chante présentement dans un groupe rockabilly intitulé « Black Moon Boys », et j’ai été le batteur du groupe punk québécois, Les Ordures ioniques.

Pouvez-vous nous pitcher votre roman en quelques mots ?

Pour Zachary, Dilkaram et Camille, il s’agit de la première journée de la fin du lycée. Mais ils ne se doutent pas qu’il s’agit aussi de la première journée… de la fin du monde. En effet, une étrange épidémie s’attaque d’abord aux personnes âgées, les transformant en « infectés » (proche cousin du zombie). À partir de ce moment, tous les éléments du monde adulte dans leur quotidien (les profs, les parents, les autorités, etc.) deviennent une menace. Comment survivront-ils sans être infectés à leur tour ?

D’où vous vient votre inspiration ?

Jeune ado, ce sont les écrits de Stephen King qui m’ont donné le goût de lire. Pour m’intéresser, il fallait que ça saigne. Je me suis dit que ce devait encore être le cas de plusieurs jeunes, et j’avais envie de leur transmettre mon amour pour l’horreur. J’ai naturellement choisi les zombies, car je trouve que ce sont les créatures qui représentent le mieux les craintes pour l’avenir, mais aussi parce que ce type de récit donne souvent place à une belle métaphore. Par exemple, Georges Romero avait profité de La nuit des morts-vivants pour traiter de racisme, ou de L’Aube des morts pour traiter de la surconsommation. Ici, c’est la crainte de grandir dans le monde des adultes qui est exploité.  

Un prof cannibale ? Inspiré de vous ? D’un de vos collègues ?

Tout le monde connaît un prof cannibale, non ? ahah Sans farces, je me suis inspiré d’un prof que j’ai moi-même eu au lycée (mais dont je vais taire le nom, ahah).

Vous êtes plutôt Walking dead ou Izombie ?

Walking Dead. J’ai lu toutes les BD, en possède plusieurs en édition originale. J’ai bien aimé la télésérie aussi, même si on sent que ça s’essouffle. En fait, j’avoue ne pas avoir donné sa chance à Izombie encore (le synopsis ne m’attire pas tellement). Même si mes premiers écrits étaient humoristiques, je trouve qu’on utilise trop souvent l’humour quand vient le temps de faire une histoire de zombies. Je n’ai rien contre une parodie à la Shaun et les zombies, mais une bonne histoire d’horreur qui se prend au sérieux, ça fait du bien aussi.

Avez-vous compté le nombre de morts lors du premier tome ?

Non… je ne sais pas si je sais compter jusque-là, ahah.

Vous avez écrit votre roman avant la pandémie du COVID. Pensez-vous que les zombies pourraient débarquer avec ce virus ?

C’est vraiment fou de penser que j’ai écrit les deux tomes avant la présente pandémie. Même, au Québec, la sortie du tome 2, prévue pour coïncider avec le Salon international du livre de Québec en avril 2020, a dû être repoussée en raison du premier confinement. Faire la promotion d’un livre qui s’appelle « Infectés » peut être plutôt délicat en ce moment, ahah. La réalité dépasse un peu la fiction ! Bon, il n’y a pas de zombies à proprement parler autour de nous (pas encore…), mais il y a beaucoup de personnes dont le comportement me fait encore plus peur que ce que j’avais imaginé (dans le tome 2, il y a une scène de panique dans un magasin à grande surface… jamais je n’aurais cru que, dans la réalité, c’est pour du papier de toilette que les gens se battraient, ahah)

Combien de tomes sont prévus pour cette série ?

Pour l’instant, deux tomes ont été prévus. Mais devant le succès de la série, je ne ferme pas la porte à un 3ème tome.

Avez-vous d’autres projets ?

Oui ! Je suis présentement en train de travailler un manuscrit qui sortira à l’automne 2021 au Québec. Je ne peux pas encore dévoiler les détails, mais disons que ça vise le même lectorat (cette fois-ci, il s’agit plus d’une histoire paranormale).

Un petit mot pour nos lecteurs européens ?

Vivement que la pandémie soit dernière nous que je puisse venir vous visiter. J’ai vraiment hâte de vous voir en vrai et de connaître votre avis sur mes romans !

Share This

Ce site utilise des cookies. Afin de bénéficier d'une expérience optimale, merci de bien vouloir les accepter. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer